Le président de la république du Botswana visite la Caverne du Pont d’Arc

Le président de la république du Botswana son Excellence-Général Seretse Khama Ian Khamer visitera la Caverne du Pont d’Arc ce mercredi 24 juin. Il sera accompagné de plusieurs ministres. Il s’agit de la première visite de la Caverne d’un chef d’État étranger.

Avec l’Abris sous roche de Tsodilo inscrit à l’Unesco en 2001, le Botswana possède un des sites rupestres les plus importants au monde : 4500 peintures et gravures. Les peintures les plus anciennes ont été datées à – 19 000 ans.
La délégation du Botswana qui souhaite poursuivre la valorisation de son site de Tsodilo est intéressée par l’échange d’expérience autour de la démarche scientifique et technologique mise en œuvre pour construire la Caverne du Pont d’Arc, réplique de la grotte ornée du Pont d’Arc dite « grotte Chauvet » inscrite à l’Unesco en 2014.

Avec l'Abris sous roche de Tsodilo inscrit à l'Unesco en 2001.

Le président de la république du Botswana son Excellence-Général Seretse Khama Ian Khamer. L’Abris sous roche de Tsodilo est inscrit à l’Unesco depuis 2001.

Cette visite pourrait marquer la 1ère étape d’actions de coopération réunissant différents sites d’art rupestre dans le monde. Initiée par la Région Rhône-Alpes, le Département de l’Ardèche et les collectivités locales, cette action s’inscrit dans le cadre du plan de gestion Unesco de la grotte sud-ardéchoise.

A noter enfin, qu’en 2014 au Qatar la même année de l’inscription de la grotte ornée du Pont d’Arc dite « grotte Chauvet », le site naturel du Delta de l’Okavango du Botswana a été le 1000ème site inscrit à l’Unesco.

 

Site de Tsodilo en bref :

Avec l’une des plus fortes concentrations d’art rupestre au monde, Tsodilo est parfois appelé le  »Louvre du désert ». Plus de 4 500 peintures sont conservées dans une zone de seulement 10km2 dans le désert du Kalahari. Le site renferme la mémoire de l’évolution humaine et environnementale sur une durée d’au moins 100 000 ans. Les communautés qui vivent encore dans cet environnement hostile respectent Tsodilo en tant que lieu de culte peuplé des esprits ancestraux.